logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

BB King : Hommage à un Papa du Blues

bb-king--hommage-a-un-papa-du-blues-1432374666.jpg

 

Triste nouvelle pour les amateurs de Blues, le King est mort la semaine dernière. Otis Redding, le King de la Soul nous quitta en décembre 1967, Elvis Presley, le King du Rock’n Roll en août 1977, et c’est aujourd’hui au tour de BB King, The King of Blues de rendre l’âme à Las Vegas ce 14 Mai 2015.
La mort il y a une semaine déjà du King du Blues exigeait un aperçu de sa carrière en guise d’hommage. Retour nostalgique sur son talent et son parcours exceptionnel.

BB. King (Blues Boy King) nait à Itta Bena dans le Mississippi, il grandit au sein d’une famille de métayers. Elevé par sa mère et sa grand-mère maternelle, il démarre la musique en chantant dans les chœurs gospel de Kilmichael. Ses débuts à la guitare remontent aux alentours de ses 12 ans, date d’achat de son premier instrument motivé par l’écoute d’artistes comme Muddy Waters ou Howlin’ Wolf. Il passe du Famous St. John's Quartet à la sortie de son 3 O'Clock Blues qui en Février 52, atteint la première place au classement Billboard Rythm.
La consécration arrive en 1969 avec sa reprise de The Thrill Is Gone ou Lucille sa Gibson Les Paul popularise le titre de Rick Darnell et Roy Hawkins.

 

Son nom de scène n’est pas que le fruit de la fièvre américaine des « Kings », hommages aux meilleurs artistes d’un genre musical, mais plus à un trio de génies que sont Freddie, Albert et bien sûr Riley B. King. Trio réputé pour son originalité, sa créativité et son influence prédominante dans le monde du blues.

La musique de BB King est un savant mélange perpétuant le charme ancien du jazz des années 30 et 40 et préfigurant le rock’n’roll des années 60. Plus qu’un musicien, Riley King est un symbole qui synthétise l’enracinement profond du blues dans la culture américaine. En effet, ce genre musical est le fruit des chants des esclaves noirs tout au long du XIXe siècle. Il exprimait la souffrance et la lassitude que ceux-ci vivaient au travers leurs conditions de travail de l’époque.
La musique de BB King illustre fidèlement l’image nostalgique et lyrique de la « vieille » musique américaine qui aujourd’hui encore marque les esprits.
Non, la musique de BB King n’est pas désuète outre atlantique. Le blues n’est pas ringard aux Etats-Unis, il est respectable car blancs comme noirs voient en ce style, l’origine réelle de ce qu’ils écoutent tous les jours : soul, rock’n’roll et rock, folk & country ou encore rap.

 

 

Enfin la musique de BB King a toujours été pleinement inspirée de ses contemporains avec les influences de T-Bone Walker ou encore Django Reinhardt par exemple.

Connu comme le loup blanc, Riley savait s’entourer, comme en témoigne ses diverses collaborations avec notamment U2, Clapton, ou encore Stevie Wonder considérés comme les plus grands artistes de leur genre respectif. Les collaborations respectives donneront non seulement une crédibilité sans commun aux morceaux produits mais aussi une virtuosité issues du mélange des styles.

 

 

When Love comes to Town souligne ainsi un trait très rock du personnage ou sa voix chaude et rauque amplifie la puissance des refrains, au-dessus des mélodies solo typiques de son jeu. Véritable chef-d’œuvre, le morceau se classera respectivement 1er, 2e et 6e dans les charts irlandais, américains et britanniques en 1989.

Les hommages furent nombreux : “BB King a dear friend and inspiration to me....” commenta Eric Clapton et “R. I. P. B. B. King” de Snoopdogg pour conclure.

 

Publié par Nicolas Noel le 23/05/2015 à 12h00

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR