logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

Ocean Climax - Interview - Be Quiet

Les Be Quiet était à l'Ocean Climax le mois dernier, on en a profité pour les interviewer...

 

ocean-climax--interview--be-quiet-1443891745.jpg

 

Start It : Félicitations pour votre prestation ! Ca fait plaisir de voir des groupes à Bordeaux qui font un travail professionnel et carré. Avec Start It, on vous suit depuis pas mal de temps mais pour nos lecteurs, pouvez vous nous dire comment vous en êtes arrivés là aujourd’hui à l‘OCEAN CLIMAX ?

Lou (guitariste du groupe) : Be quiet, pour faire court, c’est un groupe qui date de 2009 et qui a beaucoup changé quant à sa formation. La formation actuelle date de 2011 et se compose de Quentin (batterie ) Benjamin (chant) Pierre (basse) Matei (clavier) et moi-même à la guitare... Nous faisons un showcase rock electronique, de la musique type année 80 en Anglais.

 

Start It : Il y a eu une énorme évolution en terme de style dans votre musique, qui avait des origines beaucoup plus rock. Comment avez-vous fait pour faire la transition entre les deux styles ?

Be Quiet : Je pense qu’on a évolué naturellement, on a écouté autre chose et on a terminé notre crise d’adolescence ... pour certains (rires).
Actuellement, on est sur quelque chose de plus représentatif de tout ce qu’on écoute et de plus large. Aussi le fait qu'avec Louis et Matei, on bossait plus sur ordinateurs, ce qui nous a aidé à changer de style.
Il fallait faire quelque chose de nouveau car nous étions trop attachés à nos influences.

 

Start It: Quelles sont vos influences maintenant ?
Quentin : On a arrêté d’écouter du rock, on s’est tourné vers Radiohead, Portishead, Massive Attack et beaucoup de techno.

 

Start It: Vous avez été résidents au Krakatoa qu’est-ce que ça vous a apporté ?
Quentin : Le but d’une résidence, c’est de travailler le live donc c’est des conditions car tu bosses en live mais sans public donc sans critiques.
C’est l’occasion de tester différentes dispositions, d’autres paramètres sonores et de se sentir à l’aise sur scène car on fait quelques dates mais on est pas en tournée tous les jours. C’est donc pour nous le moyen de côtoyer un peu plus la scène et d’être plus serein lors de nos représentations en public.

Ca permet également de perfectionner la manière d’utiliser les instruments en live ce qui n’a aucun rapport avec le studio et c’est une chance énorme de faire ça !

 

Start It : Le Krakatoa vous suit dans le cadre de la pépinière comment s’est créée cette relation ?

Lou : C’est parti du concert lycéen que le Krakatoa organise. C’est le rassemblement des groupes émergents de Bordeaux et donc on a participé à ces dates que le directeur du krakatoa nous a proposé dans le cadre d’accompagnement qui s’appelle la pépinière au Kraka : on met certains groupes sous nos ailes et on vous permet d’éviter de faire des conneries et on vous aide à faire les meilleurs choix pour le groupe.

 

Start It : Comment se passe la création musicale au sein du groupe ?

Quentin :  Y’a une base électronique avec Ableton, une boite à rythmes et un synthé. On amène ça en studio et à partir de là on rajoute guitare, chant etc... Chacun apporte sa patte, on développe et on essaye de faire fonctionner les deux : la partie électronique et l'acoustique. Pour la partie électronique, il faut en mettre le moins possible pour pouvoir laisser la place aux instruments en live.

 

Start It : On a appris que vous étiez en studio récemment !

Lou : Oui, on en sort ! C’est tout frais, ça fait un mois ! C’était pour notre prochaine EP. Icor, le single de l’EP, est sorti le 21 septembre !
On a une release party le 7 novembre à l’Hérétic pour sortir justement cet EP en live. Et là pour la fin de l’année on a deux autres dates : Tour et Paris.

 

Start It : Qui vous entoure et vous aide à monter ce projet ?

Be Quiet : On commence à avoir une équipe. Un tourneur chez 3C, un attaché de presse, un ingénieur son , ingénieur light et un distributeur digital : believe.  Les labels, c’est plus compliqué car on chante en Anglais.

 

Start It : Quel est votre objectif pour les prochaines années ?

Be Quiet: Défendre l’EP, faire le plus de dates possibles, plus de rencontres et sortir de Bordeaux vers un public qu’on connait moins !

 

Start It : Il y a de plus en plus d‘évènements culturels à Bordeaux depuis quelques années. Vous qui êtes bordelais, avez-vous pu constater l’évolution ?

Be Quiet : Oui, en effet, il y a une relève, on sort des sentiers du rock (qu’on avait surtout avec Noir Désir), on s’élargit plus. Il y a plus de groupes et de lieux où jouer. Même au niveau de la scène avec le Bootleg, l’I.Boat, l’Hérétic, Darwin qui se développent, ils proposent une programmation eclectique et qui font venir pas mal de monde.

En ce qui concerne l’Ocean Climax, un festival comme ça dans Bordeaux, ça fait plaisir !! Ca fait longtemps qu’on l’attendait !
A bordeaux ça bouge à donf ! (rires)

 

Start It : Quelle est votre plus belle expérience en groupe ?

Be Quiet : L’été dernier dans l’ensemble ! 

On a participé à 4 gros festivals ; Beauregards, Garorock, Musilac et Free Music, on a pu faire des grosses scènes avec Massive Attack et Portishead qu’on adore ! Ce sont des gros plateaux avec les techniciens qui bougent le matos !

 

ocean-climax--interview--be-quiet-1443891979.jpg

 

 

Start It : L’Ocean Climax, c’est un festival engagé est-ce-que c’est quelque chose qui vous sensibilise un peu ?

Be Quiet : Bah en fait non... (rires)
On roule avec une voiture qui consomme du 20L au cent (rires )

On devrait mais pour le moment c’est le budget qui parle avant la planète. C’est malheureux mais pour un jeune groupe on peut pas se le permettre pour le moment. Ça serait mentir de dire qu’on l’est !

 

Start It: On sent que vous savez où vous allez !

Be Quiet: On a eu de la chance, on s’est bien trouvé, on s’est beaucoup fait aidé et on a des objectifs communs car ça prend une bonne partie de nos vies !

 

Start It : Est ce que vous faites quelque chose à coté ?

Be Quiet: Oui, tous ! Pierre est en fac de maths, Matei bosse au krakatoa en tant que programmateur , Quentin est dj , Benjamin est à Auchan et moi, je fais des études de graphisme à Paris, du coup la LGV en 2017 je vais la poncer (rires ) !

C’est bien d’avoir un plan au cas où !

 

Start It : Pour finir, nos dilemmes ! Blonde ou brune ?

Be Quiet: Pour la bière blonde sinon brune !

 

Start It : David Bowie ou Sting ?

Be Quiet : David Bowie, il lui roule dessus avec 2 tanks.

 

Start It : Arctic Monkeys ou Foals?

Be Quiet: Arctic Monkeys, leur dernier album était meilleur !

 

Start It : Tame impala ou Kasabian?

Be Quiet: Tame impala! 

 

Start It : Booba ou maitre Gims?

Be Quiet: Maitre Gims c’est celui qui parle comme ça ?(jolie imitation de Maître Gims interprété par Lou que Start It préfère garder secrète)

 

 

 

 

Propos recueillis par Quentin DELBECQUE et Emilie MARTIN

Publié par Mathilde Kawczynski le 04/10/2015 à 20h00

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR