logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

Les albums qu'il ne fallait pas manquer cet été

L'été a définitivement tiré sa référence et alors que la rentrée est déjà bien entamée vous vous êtes rendus compte que vous n'avez pas eu le temps de prêter attention aux sorties estivales ? Start IT l'a fait pour vous et vous livre ses coups de coeur.

 

Currents – Tame Impala

Quand Kevin Parker sort un album, on retient son souffle. Après deux albums remarquables et remarqués, le niveau attendu était extrêmement haut. Heureusement, une seule écoute de l’album suffit pour nous convaincre que notre attente n’était pas vaine. En 13 pistes, Tame Impala réussit à nous subjuguer de ses sons psychédéliques et incroyablement entrainants. La basse y est omniprésente, fil rouge indéniable de l’album et donne une couleur particulière à l’album. Mais surtout ce que l’on remarquera, c’est le changement au niveau de la voix de Kevin : enfin il s’assume et sa voix n’est plus couverte sous différents effets et nous pouvons déguster les paroles. Et on ne s’en privera pas.

Essential Tracks : Let It Happen, ‘Cause I’m A Man et The Less I Know The Better

 

 

Feu - Nekfeu

Nekfeu revient cette année avec un tout premier album en solo : Feu. Impossible de passer à côté de ce membre de l’entourage, du S-crew et de 1995 tant les médias l’adulent. Il nous livre donc avec Feu un album débordant de références à la littérature et à ses grands auteurs comme Maupassant et Jack London, ou encore aux grandes influences de l’époque du Time Bomb comme Lunatic, les X-men ou Oxmo Puccino. Ses rimes multisyllabiques et son flow à la fois posé et énervé confirment le talent de celui qui est surnommé Fennec. Son album diversifié aux sonorités trip-hop ou encore pop nous a séduit. C’est certain, le phénomène Nekfeu n’aura pas fini de faire parler de lui.

Essential tracks : Egérie, Ma dope et Risibles amour

 

English Graffiti - The Vaccines

Après deux premiers albums écrits en très peu de temps et sortis tout aussi vite, les Vaccines ont voulu faire les choses bien pour leur troisième effort. S’appuyant toujours autant sur des rythmes de guitare incisifs, à l’image de Handsome qui ouvre le bal, le groupe opère cependant un virage. Alors que les précédents albums s’écoutaient d’une traite, la faute peut être à des morceaux parfois très courts, celui-ci veut se faire désirer. De la balade All Afternoon (In Love) à l'entêtante Denial en passant par 20/20 qui vous fera taper rageusement du pied, English Grafitti veut s’installer dans le temps plus qu’un simple tag qu’on effacerait au moment du ménage.

Essential tracks : Handsome, Minimal Affection et Want U So Bad

 

 

Slime Season – Young thug

Du côté du rap d’Atlanta, Young Thug nous offre un beau spectacle sonore avec la sortie de sa mixtape Slime Season. Thugger nous propose une mixtape à l’allure de compilations de leaks mélangés à quelques inédits et il est clair qu’elle apaise ceux qui attendent impatiemment son album tant retardé Hy!£UN35. Il s’affirme alors comme la future rock star du rap game avec son jeu des codes mainstream, son flow élastique et extravagant, sa créativité aliénante et son timbre de voix lui permettant de jouer avec le rythme de ses morceaux. Sa trap est finalement un vrai piège : une fois qu’on met une oreille dedans, on n’en sort plus.

Essential tracks : Best Friend, Quarterback et Rarri

 

 

Marks To Prove It – The Maccabees

Acclamés par la critique outre Manche, les Maccabees peuvent faire figure d’outsiders de notre côté. Après un Mercury Prize et un Ivor Novellos Awards (récompenses musicales britanniques par excellence), il leur a d’abord semblé difficile d’enchaîner. Puis il y a eu un déclic : une simple photo qui leur sert maintenant de pochette de couverture. A partir de là, les sons ont découlé. La chanson éponyme qui débute l’album marque l’ambiance. Le groupe a grandi et leur musique avec : ils ont appris à parfaire leur art. Servis par la voix exceptionnelle d’Orlando Weeks, les morceaux résonnent avec force dans les oreilles : il y a quelque chose de mélancolique, de rêveur qui donne envie de fermer les yeux et de se laisser aller.

Essential Tracks : Something Like Happiness, Spit It Out

 

 

GO : OD AM – Mac Miller

Entre Drake, Rick Ross, Migos ou encore Dr Dre, Mac Miller a su se démarquer en plein milieu de l’actualité rap de ces derniers mois au travers GO : OD AM, un album bien plus mature que les précédents et en continuité avec WMWTSO. Avec ses prod bien chill qui contrebalancent avec son rap dynamique, il jongle entre de multiples flows à la fois aggressifs, tabassant et plus posé. Il nous montre donc un travail musical cohérent et ses collaborations confirment son statut d’artiste accompli : Juicy J, Little Dragon ou encore Chief Keef valident, et nous aussi.

Essential tracks : Weekend, Brand Name et When in Rome

 

Bonus : On ne l'oublie pas bien sur, mais on vous laisse retrouver l'article sur What Went Down de Foals sur le blog. 

 

 Par Alae Eljai et Alice Rozec

Publié par Alice ROZEC le 20/10/2015 à 19h00

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR