logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

The Shin Sekaï impressionne avec « Indéfini »

Sortie depuis le vendredi 25 mars, l’album Indéfini du groupe The Shin Sekaï (nouveau monde en japonais) se révèle comme la bonne surprise Hip Hop du printemps et étonne. Il se dit même que Dawala, créateur de Wati B considère le groupe comme la relève du label. Rien que ça ? On vous dit ici pourquoi on est d’accord.

 

 the-shin-sekai-impressionne-avec--indefini-1460292568.jpg

 

Le groupe s’est d’abord révélé au hip hop français à travers 2 mixtapes (The Shin Sekaï Vol 1&2), mais également grâce à plusieurs featurings dont ceux avec Black M ou Maitre Gims. Ils entrent désormais dans la cour des grands avec un premier album.

 

Allons au-delà même des préjugés qui pourraient hanter vos esprits. OUI c’est un groupe du Label Wati B, OUI ils ont collaboré avec Maitre Gims et Black M. Bien fou serait celui ou celle qui pourrait dire que ces artistes sont dénués de talent tant ils ont cette capacité à créer du « Hit » comme l’ont fait d’autres artistes français à une autre époque (certes dans un tout autre registre). Certains regretteront leur rap « qui était mieux avant », mais artistes évoluent et que le rap « pur et dur » est un marché trop restreint pour s’y cantonner.

 

Mais revenons à nos moutons. Ils sont deux, Abou Tall ainsi que Dadju, et leur complémentarité se remarque d’emblée dans leur musique. Abou Tall par son style plus rap, tranche dans le vif avec la qualité, et la subtilité de ses punchlines. Dadju (petit frère de Maitre Gims) dans un style plus chanté donne cette musicalité, et apporte ce petit quelque chose qui rend un son tout de suite agréable à notre oreille. Ce qui fait la force de The Shin Sekaï c’est ce côté « Reverse » : il n’est pas étonnant de voir Abou Tall chanter au détour d’un refrain ou Dadju rapper un couplet, sans que leur musique perde en qualité.

 

L’album associe des sonorités pop, africaine (afro beat), caribéenne, mais également des « hit bangerz » davantage orienté hip hop. Indéfini, c’est sans doute également un hommage et un recueil à la diversité dans laquelle Abou Tall et Dadju ont grandi.

 

Certains titres nous donnent simplement l’envie de danser, de s’ambiancer, se défouler comme « Ma jolie » ; « Bounce Ft. L’AKTS » nous laisse apprécier des flows, des beats et des punchlines. Les plus peace d’entre nous opterons pour des sons aux mélodies plus douce, par exemple « Pour toi ».

 

L’une des bonnes surprises de cet album concernent les collaborations, peu nombreuses mais de qualité. The Shin Sekaï partagent leur tracklist avec Gims, l’Akatsuki (ou AKTS), Soprano ou encore Gradur. Comment ne pas évoquer ce dernier featuring avec Gradur (qu’on ne présente plus) qui s’essaye dans un tout nouveau registre, le chant ! Surprenant certes, mais le résultat est excellent. C’est sans conteste l’une des plus belles réussites de l’album. 

 

 

Finalement, Indéfini est une bouffée d’air frais. Les Shin Sekaï jouent sur leurs qualités et leur complémentarité de façon très juste. Dans leur registre du Hip-Hop varié, moderne et sans prise de tête, ils brillent, c’est abouti, on en redemande (et on aime aussi la référence au manga « One Piece ») !

 

Indéfini le premier album de The Shin Sekaï est disponible sur iTunes et Amazon

 

Peace

Écrit par Adam Djellal 

Publié par Lucy Martin le 10/04/2016 à 15h20

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR