logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

Quand Bring Me the Horizon retourne le Rocher de Palmer

Quand nous avons appris il y a 6 mois que le groupe de deathcore (ou metalcore ou popcore, on ne sait plus vraiment en fait) anglais Bring Me The Horizon venait se produire au Rocher de Palmer, nous étions littéralement surexcités. Le groupe ne faisait que 3 dates françaises : Paris, Lyon et Bordeaux. Après avoir enflammé le Reading Festival en 2015 et s’apprêtant à le faire pour les plus grands festivals comme Glastonbury ou le Rock Werchter, les 5 anglais de Sheffield passaient par notre bonne vieille salle de Cenon pour notre plus grand bonheur.

 quand-bring-me-the-horizon-retourne-le-rocher-de-palmer-1460969367.jpg


Mardi 12 avril, 20h30 : Vous savez à quel point il est difficile d’assister à une première partie quand on attend de voir jouer un groupe qu’on adore depuis des années… C’est exactement ce que nous avons ressenti devant Don Broco. Au-delà de l’impatience, c’est la déception qui nous frappe face à la prestation scénique du groupe : le show est propret mais musicalement, le groupe n’invente rien, on croirait entendre un pâle mélange des Funeral For A Friend et de You Me At Six. Pire encore, les manières du chanteur Rob Damiani jurent totalement avec l’ambiance qui règne à quelques minutes d’un concert de Bring Me the Horizon : Pour faire simple, on résumera le concert de Don Broco à une phrase entendu dans le public à la fin du concert « C’est bien la première fois que je vois un Circle Pit pendant un concert de George Michael. »

 

quand-bring-me-the-horizon-retourne-le-rocher-de-palmer-1460969418.jpg

Après 40 minutes d’attente insoutenable dans la chaleur du Rocher de Palmer, les Bring Me The Horizon débarquent enfin sur scène avec l’excellente Doomed, tout droit sortie du nouvel album That’s The Spirit. Même si ce dernier a fait des déçus parmi les fans de la première heure, il faut avouer que les titres de That’s The Spirit envoient en live et perdent totalement de leurs sonorités pop. Les morceaux du dernier album sont même d’autant appréciables que le public n’hésite pas à reprendre les chœurs à l’unisson comme sur Happy Song ou True Friends, créant une atmosphère incroyable comme celle que l’on vous décrivait dans notre live report du concert de leurs potes Enter Shikari. Le charismatique Oliver Sykes n’hésite pas à faire chanter le public sur les refrains, et on surprend le public à connaître chaque couplet par cœur,  quelques mois à peine après la sortie de l’album. On déplorera le manque d’énergie des autres membres du groupe, restés stoïques tout au long du concert laissant toute la place à l'intenable Olivier Sykes.

 

Le précédent album, Sempiternal n’est pas laissé pour compte puisque on assiste aux majestueux Go to Hell For Heaven’s Sake, The House of Wolves, Can You feel my heart et les deux excellentes Sleepwalking et Shadow Moses qu’on attendait avec impatience. Le public est déchainé, et n’hésite pas, sous les encouragements d’Oli Sykes et ses "Push it back !" autoritaires, à multiplier mosh pit et circle pit, faisant de nombreuses fois reculer le public de part et d’autre de la fosse pour laisser de l’espace aux fans déchainés. L’ambiance est électrique, on ne voit pas le temps passer, on est hypnotisé par Oliver, déchainé et courant de droite à gauche, hurlant de toute sa voix.

 

Seule point négatif du concert, la belle balade Follow You pourtant si appréciable en studio nous ennuie totalement en live, elle est trop calme et trop douce et casse l’ambiance survoltée amenée par True Friends auparavant. Elle n’a pas vraiment sa place dans la setlist choisie par le quintet ce soir-là…

 

quand-bring-me-the-horizon-retourne-le-rocher-de-palmer-1460969483.jpg

Heureusement il a fallu quelques morceaux et un rappel pour retrouver nos esprits et notre énergie pour être prêts pour l’excellente Blessed with a Curse qui a sans doute ravi les premiers fans de Bring Me The Horizon et du scream d’Oliver Sykes. Après 13 chansons passées à une vitesse folle, le groupe finira sur Drown qui, cela nous surprendra à chaque fois, déchaine le public du Rocher. On sort du concert avec l’impression d’avoir assisté à un concert complet, non décousu, où tous les morceaux, même issus d’albums très différents se fondent dans la même ambiance propre à Oliver et sa bande.

Les Bring Me The Horizon ont délivré, sans surprise, un concert exceptionnel, riche en énergie et en émotion, émotion d’assister au concert d’un des groupes de metalcore les plus prometteurs de la scène actuelle.

 

Publié par Mathilde Kawczynski le 18/04/2016 à 11h20

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR