logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

Danser varié: une conclusion à l'Ocean Climax

3ème et dernier jour à l'Ocean Climax, journée qui s'annonce en riche plaisir auditif grâce à une programmation écléctique et efficace.

 

En effet, la journée commence fort avec les bordelais de John and the Volta. Leur indie pop psychédélique rappelle le Radiohead de Ok Computer - le leader a d'ailleurs la joie de vivre de Thome Yorke... Le rock psyché était à l'honneur hier puisque c'est Temples qui enchainent les titres sur la grande scène. Jeans slim, boots et accents craquants, les anglais affirment leurs influences des groupes anglosaxons de Kasabian à Oasis.


L'éléctro pop de Grand Blanc a résonné à Darwin, marquant les esprits. Joy Division, The Cure, Into The Wild, Camus, c'est autant de références qui s'écoutent et se ressentent dans leur musique touchante. La musique touchante était elle aussi mise en avant samedi à la caserne Niel. Quand Nicolas Godin et Jean Benoit Dunckel s'affiche sur la grande scène de l'Ocean Climax, c'est un public survoleté et amoureusement impatient qui les accueil. Enchaînant tubes sur tubes, de 'Cherry Blossom Girl' à 'Playground Love', un vent de French Touch a soufflé sur Bordeaux pour le bonheur de tous.

 

 

 


La transition entre la pop aérienne et synthétisée de Air et du rock violent de JC Satan ne s'est pas faite en douceur. C'est le hip-hop dansant de De La Soul qui a pris le relais sur la scène de l’État Major. Face à un public survolté et surmotivé, ils nous entrainent dans leur univers et poussent le vice jusqu'à faire une reprise de 'Feel Good Inc.' de Gorillaz. S'en est suivi l'éléctro funk de FKJ qui, seul sur scène, passe du saxophone au clavier jusqu'à la basse.
Palmiers, lever de soleil et volcan en éruption, l'éléctro tropicale Cassuis clotûre ainsi la deuxième édition de l'Ocean Climax. Leur fameux tube « I Love You So », raisonne encore d'ailleurs dans nos oreilles.

 

L'avis de Start IT sur cette deuxième de l'Ocean Climax :

Malgré quelques points négatifs (longue attente pour les foods trucks et les bars, problèmes de système son sur certains artistes, ainsi que des concerts trop courts), la qualité artistiques était indéniable. En effet, les groupes aux genres écléctiques ont contenté de nombreux fans et ont représenté autant de découvertes musicales bienvenues. Bravo aux nombreux bénévoles et aux artistes donc, et merci à l'Ocean Climax. 

Publié par Coline Poidevin le 11/09/2016 à 18h15

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR