logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

Her x Start IT : l'Interview à l'Ocean Climax

A l'occasion de la deuxième édition de l'Ocean Climax, nous avons eu la chance de rencontrer Her. Les deux français sont actuellement en tournée nationale pour présenter leur premier opus.

 

 

Start IT : Un festival engagé pour la lutte des océans comme l'Ocean Climax, c’est quelque chose qui vous tient à cœur ?

Her : C’est toujours bien quand il y a des causes qui sont défendues c’est sûr, d’autant plus dans un milieu comme un festival. C’est une belle façon de sensibiliser les gens plus que simplement les interpeller dans la rue. On a déjà joué au Hangar Darwin, tout ce qui se passe ici c’est vraiment cool. Comme la mise à disposition des lieux pour les réfugiés. On est content de venir dans ce genre de lieu plutôt que dans un festival organisé par Live Nation qui va rapporter des millions à on ne sait pas vraiment qui.

Start IT : En parlant d'océan, vous en traverser pour jouer à l'international, Stromae a joué à Coachella, Christine and The Queen à Glastonbury : qu’est ce qui fait selon vous qu’un français puisse s’exporter à l’international ?

Her : Faut qu’il soit bon (rires). Non mais c’est un phénomène trop complexe pour trouver une réponse immédiate. Ce que j’aime dire c’est qu’il faut un alignement d’étoiles : les bonnes personnes au bon moment, la bonne musique au bon moment. C’est complètement imprévisible. Si on avait posé la question à Stromae il y a 8ans, il aurait été incapable de répondre. Pour nous, c’est évidemment un véritable rêve d’y jouer et ça se trouve on n’y jouera peut être jamais, peut être dans 1 an ou dans 10. En tant que musiciens on doit accepter de ne pas pouvoir tout contrôler, il y a beaucoup trop de données à prendre en compte. C’est comme une équation à 10 000 inconnues.

Start IT : Vous chantez en anglais, c’est justement pour faciliter cette exportation ?

Her : C’est assez naturel pour nous de chanter en anglais parce qu’on a toujours fait de la musique ensemble et on l’a toujours fait en anglais. J’ai (Simon Carpentier) été habitué un peu aux USA et Victor (Solf) est né en Allemagne. Nous nous sommes rencontrés en cours d’allemand, on a donc toujours été portés sur les langues étrangères. Cela vient aussi de nos inspirations musicales : la musique noire-américaine, la soul, la musique anglosaxone aussi. Pour nous c’est naturel on ne s’est pas posé la question « Dans quelle langue allons-nous chanter ? ».

Start IT : Vous avez joué au côté des plus grands en faisant notamment la première partie de Foals et donc, entre nous, Yannis Philippakis il est comment ?

Her : Il est fou (rires) ! Comme beaucoup d’artistes excellents. On l’a rencontré en fin de tournée donc il était fatigué et avait vraiment envie de rentrer chez lui. On se rappelle même que la dernière date qu’on avait faite ensemble c’était la dernière date de la tournée et ça faisait des mois qu’ils était sur la route. Ils ont réussi à décaler leur tour bus pour partir dans la nuit pour arriver le matin même en Angleterre, c'est pour dire à quel point ils voulaient rentrer. On a surtout beaucoup discuté avec le guitariste, Jimmy, qui est très sympa. C’est vraiment des gars qui ont l’air très très gentils.

Start IT : Votre musique et vos visuels sont très sensuels jusque dans votre nom de groupe d’ailleurs. Est ce que la femme est une constante inspiration quand vous écrivez ?

Her : C’est évident oui. C’est une des premières inspirations dans la musique en général même au delà de la femme il y a féminité, l’amour, les relations humaines. C’est un élément central surtout dans notre premier OP qui parle d’une histoire d’amour et d’une rencontre. C’est pour cela qu’on a voulu crée tout cet univers autour de la femme et la féminité.

Start IT : pour finir quelques questions très rapides. Jamie XX ou Jungle ?

Her : Jamie XX

Start IT : Madison Square Garden ou l’Olympia ?

Her : Madison Square Garden

Start IT : Start IT ou les Inrocks ?

Her : Start IT !

Publié par Coline Poidevin le 18/09/2016 à 17h00

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR