logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

[Live Report] Julian Perretta au Krakatoa

-live-report-julian-perretta-au-krakatoa-1476810380.jpg

 

Pour la sortie de son nouvel album 'Karma', le jeune artiste Britannique de 27 ans a choisi Bordeaux et plus précisément le Krakatoa afin de faire découvrir ses nouveaux titres. Le concert ne présente pas de première partie et c’est donc à 21h pile que le chanteur de ‘Wonder Why’ débarque sur scène affublé d’un tee-shirt «Who’s the fuck is Mick Jagger ?». Il est accompagné de quatre musiciens et le concert commence sur ‘Radar’ l’un de ses nouveaux titres. L’univers pop du chanteur se diffuse alors progressivement dans toute la salle et embarque le public avec lui.


Ce nouvel album est plus électro que les anciens notamment en raison de ses collaborations avec des artistes comme Lost Frequencies ou Felix Jaehn qui ont tous les 2 produits respectivement les titres ‘Cry’ et ‘Karma’. Les arrangements sont très présents et le concert nous rappelle par moment la même déception que nous avons eu sur son album : la voix de Julian Perretta est placée en arrière-plan. En effet, la musique est extrêmement forte et couvre à de nombreuses reprises la voix du chanteur alors qu’il peut pourtant largement se permettre de chanter a cappella sans aucune fausse note.


Les titres s’enchainent et Julian choisit de faire des reprises hip-hop et RnB comme ‘the Hills’ de The Weeknd ou encore ‘One Dance’ de Drake qui font danser et chanter toute la foule. Des morceaux sont également joués en acoustique comme la chanson ‘Keep Telling Them’ qui se finit dans un noir absolu avec presque plus aucun instrument, créant ainsi une atmosphère enivrante que l’on attend en concert.


L’énergie positive du chanteur est palpable et participe au succès de la représentation. S’en suit des chansons plus dynamiques et plus connues du grand public comme ‘Cry’, ‘Miracle’ ou encore une reprise de la dernière chanson à succès de Feder ‘Lordly’.


Afin de clore ce concert, Julian Perretta choisit de rejouer les deux derniers tubes de son album, soit ‘Cry’ et ‘Miracle’, laissant un public enthousiaste même si on regrette la courte durée du show (1h15 sans première partie !!!) et une musique souvent trop forte pour un artiste avec une voix telle que la sienne.

 

 

 

Publié par Marion Barbini le 26/10/2016 à 0h14

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR