logo
Start HIT, la webradio de Kedge BS
Accueil
share

Waly Dia donne la pêche au Trianon de Bordeaux

20h37. Les derniers spectateurs arrivent, essayent de trouver un siège mais le Trianon est bondé. Venus en nombre, ils souhaitent retrouver l’énergie et la bonne humeur que dégage naturellement l’humoriste grenoblois Waly Dia. Pourtant, le public devra encore attendre …

Les lumières s’éteignent, et Nordine Ganso se présente posément sur la scène du théâtre. La nonchalance du bordelais contraste avec son texte absurde, parfois piquant, et le résultat est explosif. Par son discours original de « puceau stylé », il se rend attachant et montre qu’il sait manier l’autodérision, et ce malgré un micro des plus grésillants. Etant donné son univers commun à Waly Dia, le spectacle de Nordine chauffe le public et remplit donc son rôle à merveille. Pourtant, l'humoriste, qui a récemment foulé la scène du Jamel Comedy Club, deviendra peut-être bientôt plus qu’une première partie. En tout cas, c’est ce qu’on lui souhaite !

Après de sincères applaudissements, la seconde partie de la soirée débarque sous les projecteurs et se met la salle dans la poche en un geste, une seconde, un sourire. Il faut dire que depuis sa découverte en 2011 dans On ne demande qu’à en rire, celui qu’on a appelé « Jeffrey », le temps d’une chanson de Soprano, a acquis de l’expérience. Des imitations à la danse, le jeune humoriste de 27 ans joue de son corps et s’accapare divinement bien la scène.
 Sa récente réputation n’est pas usurpée : le spectacle « Garde la pêche ! » est, comme l’artiste, frais et pétillant.

 

 

Certes, son discours est parfois commun à d’autres humoristes, le grenoblois parlant de son enfance, de son adolescence et de la vie de tous les jours. Pourtant, son texte est connu sur le bout des doigts, ce qui permet à Waly Dia de se laisser aller à de l’improvisation parfaitement éxécutée. Le spectacle devient alors participatif et l’intérêt en est grandissant, surtout losque la matière, c’est-à-dire le public, est réceptif. De Théo, 14 ans, adolescent en pleine puberté, à Christopher, 42 ans et victime de sa femme, Waly Dia invente des personnages à partir des spectateurs qui, ce vendredi 4 novembre, jouent indéniablement le jeu.

Mais l’humoriste produit par Jamel Debbouze ne se prive cependant pas de parler de sujets de société. En ne s’intégrant à aucune communauté précise, il réussit à toutes les attaquer en abattant leurs clichés respectifs. En partageant ses vérités sans aucun tabou, le grenoblois s’approprie la confiance totale du public et établit une véritable osmose entre les spectateurs et lui. C’est grâce à sa sincérité et sa générosité que la standing ovation qu’il obtient à la fin de son spectacle n’est pas feinte. Les applaudissements durent 10 minutes. L’artiste semble touché.

Si Waly Dia a eu un coup de coeur pour le théâtre du Trianon, Bordeaux a indéniablement eu un coup de coeur pour Waly Dia. Un sincère coup de coeur.

 

Écrit par Valentin Jahan 

Publié par Coline Poidevin le 07/11/2016 à 0h00

+ START HIT L'APPLICATION

+ VIDEO KILLED THE RADIO STAR